Horace : l’étagère murale acrobate

Dans la collection Mobilier de compagnie, l’étagère murale Horace prend la forme d’un chamois en suspension.

Imaginé par Benoît Convers, il célèbre les rencontres fortuites entre l’Homme et l’animal.

Clarico-Image-Text

À travers Horace, dernier né de la collection Mobilier de compagnie, ibride fixe l’image d’une rencontre : la faune dans son habitat naturel surprise par l’Homme. Ce meuble acrobate, étagère en stratifié massif à fixer aux murs d’un salon, d’une salle à manger, d’une terrasse, véranda ou d’un salon d’été, invite l’animal à surprendre votre intérieur. L’étagère surplombera alors l’espace, allégorie rendant à la nature sa juste grandeur. 

 

Ce meuble puise son origine dans une image qui a rencontré l’imaginaire du designer Benoît Convers : 

« Le barrage du lac de Cingino dans les montagnes du Piémont en Italie, est composé de pierres salées. Bien que ce soit une muraille quasiment verticale, culminant à près de 2 000 mètres d’altitude, on y a vu des troupeaux de bouquetins l’escalader pour y lécher la roche. » 

Clarico-Image-Text

L’animal devient mobilier mobile

Il y eût Bambi, l’animal immobile, commode en forme de biche, attendant de recevoir vos trésors au creux de ses tiroirs. Il y a désormais Horace saluant l’agilité du chamois. 

« Cette image des chamois sur le barrage raconte l’irruption inopinée de la nature à des endroits incongrus. Elle nous rappelle que la nature arrive toujours à créer des situations ou à faire ce que l’Homme serait incapable de faire. » 

Quoique l’Homme fasse, la terre et son éco-système auront toujours le dernier mot. Un geste qui nous ramène à notre humilité : la nature, toujours reprendra ses droits et l’animal, faisant preuve de courage, ira la chercher là où elle se trouve. Horace est ainsi fortement ancré dans la philosophie d’ibride tournée vers l’immensité et la noblesse de l’environnement qui nous entoure.

Clarico-Image-Text

Au-delà de cette image étonnante et persistante, les designers ont également souhaité travailler sur le vertige et la verticalité. Horace par ibride, arpente ainsi la paroi verticale de notre propre habitat. « Dans la forme et par le mouvement qu’elle suggère, cette étagère murale devient sculpture. » Une sculpture aux aguets, façonnée à l’image d’un chamois surpris et attentif au moindre de vos gestes. Il scrute, le corps perché avant, soudain, qui sait, de prendre la fuite.

Étagère ouverte et bibliothèque sauvage

Cette étagère ou cette bibliothèque (ou bien les deux à fois) accueillera petits objets de décoration et/ou livres qui viendront se nicher au pied d’Horace ou seront abrités par l’animal, en son cœur.
L’originalité de sa forme résonne avec la sobriété du matériau et de sa couleur : un noir mat brossé qui fera ressortir bibelots et autres trésors ainsi offerts à la vue des invités. Horace vous sera livré à plat, son montage se fera simplement, par emboîtement, guidé par les instructions qui l’accompagnent.

 
 

Le petit + :

 Comment s’approcher d’Horace sans le faire fuir ?

À quelques mètres à peine d’un meuble dit sauvage, il est conseillé de ne pas faire de geste brusque. Petit pas par petit pas, approchez la bête en ne la quittant pas des yeux. 

Regardez-la bien : n’y a-t-il pas là une complicité naissante ? À force de patience, Horace finira sans aucun doute par rester de marbre devant vos allées et venues…

Genèse du Mobilier de Compagnie

To install this Web App in your iPhone/iPad press and then Add to Home Screen.